(Ce post étant rédigé sur un clavier Qwerty veuillez excuser tous les accents qui vont manquer par la suite)

Hqhq hs q lq kqlqsh 

Pour ceux qui nous rejoindraient en route, petit rappel de la situation :

Je suis contraint et forcé malgré moi (pauvre homme que je suis) d’arrêter pour un moment les vidéos pour la raison suivante : je suis parti pour un semestre étudier en Australie !

Première rencontre avec un kangourou au Zoo de Ballarat

Un mois est passé, et il est temps de faire un premier bilan : Comme vous le savez si vous avez suivi un minimum ce blog, je suis quand-même un sacré geek. J’ai une passion prononcée pour les jeux-vidéos et l’informatique en général. Ce voyage était pour moi l’occasion de me connaitre un peu plus, notamment a propos d’une interrogation qui me travaillait depuis un petit moment :

Je passe énormément de temps sur mon PC, a rechercher la compétition, affronter des dizaines de joueurs, ou encore vivre des aventures épiques (et surtout bien souvent délirantes) avec mes amis.

Cependant, est-ce que je fais cela véritablement par passion, ou alors est-ce car, depuis ma France natale, c’est le seul moyen pour moi de trouver l’aventure et l’adrénaline ?

Arrivée a l’hôtel pour Backpackers de Melbourne : bien crevé et plein les pattes !

Soyons clair : a coté de mes loisirs numériques, je pratique pas mal de sport, ce qui a su m’apporter une silhouette athlétique (bien que je sois loin d’être une montagne de muscles),  et un certain plaisir notamment lors de la compétition (ce qui rejoint les jeux en ligne sur ce point). Je suis également mélomane, et ai appris de mon cote, il y a de cela quelques années, a gratter quelques accords sur une guitare. Quand j’en ai l’occasion, je préfère bien sur lâcher mon ordinateur pour aller passer une bonne soirée avec mes très chers amis. Cependant, si ces loisirs sont toujours présents dans ma vie de tous les jours, il faut être honnête et admettre que les jeux-vidéos, l’e-sport, le blogging, le montage vidéos et autres rétro-gaming sont bien plus présents au quotidien.

Donc voila, maintenant que je suis lâché a vivre des aventures a des milliers de kilomètres de la France depuis un mois, quel est le bilan ?

Un panneau "Attention aux Koalas" : banal en Australie.

Je peux maintenant affirmer que la réponse est mitigée.

Depuis que je suis chez les kangourous, je me surprend a entreprendre des activités que jamais je n’aurais pensé faire en France : prendre un sac a dos et partir pour la journée explorer les environs. Aller passer un week-end entre amis a « Back-Packer » aux alentours de Melbourne. Ou encore simplement trainer a discuter sur le campus pour rencontrer de nouvelles personnes et découvrir cette culture inconnue pour moi. Et je m’éclate. Yep, ce voyage est en train de m’apprendre beaucoup sur moi-même. C’est véritablement une aventure au quotidien de découvrir de nouveaux endroits magnifiques, cette nouvelle culture, de nouvelles personnes géniales …

Les autres étudiants internationaux et moi sur une plage de la magnifique "Great Ocean Road".

Je pense que beaucoup d’entre-vous gamers sont tout comme moi à la recherche de ces sensations fortes que procurent les jeux-vidéos, de ces moments épiques comme la finale d’un tournois de Starcraft 2 ou vous opposez a la fois stratégie, réaction, rapidité et endurance contre un adversaire prêt a tout pour remporter la victoire. Ou ce moment ou vous marquez le 25 ème round alors que le reste de votre équipe est hors-jeu dans un match de Counter-Strike. Il est affligeant de voir a quel point les jeux-vidéos sont critiqués par les médias, alors que ça ne dérange personne que nos jeunes têtes blondes passent 3 heures par soir à ingurgiter les débilités que nous offre TF1.

Jamais la télévision ou tout autre loisir admis comme « sain » par la société ne m’aurait apporté ces amis de longue-date, ce niveau quasiment bilingue en Anglais, cet amour de la compétition, cette culture générale, et cette imagination qui font désormais partie inhérente de ma personnalité. Et pourtant, je ne me présenterais jamais a un inconnu en tant que passionné des jeux-vidéos, alors que c’est ce que je suis réellement, a cause de l’image formatée que cela lui donnerait de moi.

La pose sur une plage de la Great Ocean Road.

Pour revenir au sujet, ce voyage a su me faire découvrir cette soif d’aventure que j’avais en moi. Cependant, ce serait un mensonge de dire que j’oublie pour autant cette passion qui me dévore depuis que je suis en âge de tenir une manette de Megadrive. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis en train de rédiger ce billet😉. Donc même si au cours des 2 dernières semaines, j’ai du aller 4 fois en boite et 5 ou 6 fois en soirée, ce serait mentir que de ne pas affirmer avoir apprécié, les soirs ou rien n’était planifié, une petite partie de HoN ou une bonne vieille soirée anime. On ne se débarrasse pas de ses hobbies aussi facilement !

Visite de l'exposition "Screen World", a Melbourne : Histoire de la culture du cinéma, de la télévision, et du digital.

Voila donc la réponse a notre problématique : les jeux-vidéos, Internet, et tout le bazar nous apportent ce qu’il manque a notre vie quotidienne : l’aventure et la découverte qui viennent briser notre routine. Cependant, si vous vivez au même niveau que moi cette véritable passion pour le monde vidéo-ludique, et sa culture que je suis fier de maitriser (anciennes consoles, évolution de l’informatique, industrie du jeu-vidéo …), et bien il faut admettre, comme pour toutes les passions, que ça fait du bien de s’y replonger.

La seule chose qui me chagrine est cette stigmatisation des Gamers et autres Geeks : merde, je suis en études supérieures de commerce, je suis capable de mettre une branlée a une grande partie de la population française a une variété de sports, je suis parti étudier/voyager un semestre en solo en Australie, je prend un grand plaisir a rencontrer de nouvelles personnes et bien sur à sortir avec des filles : et pourtant, une majorité de personnes me caseront dans la boite de l’insociable si je leur balance que je suis un geek. Mais bon, comment leur en vouloir, quand elles ne font qu’appliquer le schéma qu’on leur rasasse depuis des années ?

Boite de nuit a Melbourne. Oui, ce sont de vraies flammes.

J’attend alors patiemment le jour ou les loisirs numériques seront démocratisés (cela progresse peu a peu avec des jeux tels que Farmville et autres casuals-games, ou encore la direction que prend Nintendo avec ses consoles « tous publics »).

Merci d’avoir lu ce post jusqu’au bout, et a bientôt pour la suite.🙂